Echange entre les lycées agricoles de Dax et Figeac, autour de l’étude d’un territoire.

Ce sont 35 élèves de première STAV (Sciences et Techniques de l’Agronomie et du Vivant) du lycée de Dax, qui les premiers ont fait le voyage du pays landais vers les causses lotois, afin d’étudier le territoire du Grand Figeac. Ils ont été accueillis du 5 au 8 mars par le LEGTA de la Vinadie, qui leur avait concocté 4 journées de visites et de découverte des paysages. Les élèves ont pu ainsi mieux comprendre comment les ressources du territoire ont pu et peuvent être exploitées à travers les activités présentées, ainsi que la logique de développement des différents acteurs. Industrie, agriculture, tourisme, mais aussi culture et gastronomie, les Dacquois ont eu droit à un tour d’horizon complet des atouts mais aussi des contraintes liées au Grand Figeac.

Puis ce fut le tour, la semaine suivante, des élèves figeacois, de découvrir le territoire du Grand Dax. Un thème particulier avait été choisi pour l’occasion : comment l’eau, sous toutes ses formes, est-elle exploitée sur ce territoire ? En effet, contrairement à notre territoire, l’eau est présente partout : L’Adour, dont la boue est extraite pour les cures thermales, l’Adour qui irrigue les champs, dont il faut réguler les captations en été, mais dont les inondations posent de gros problèmes au printemps, au sein même de la ville de Dax ; l’eau chaude des thermes utilisée pour les cures ( 60 000 curistes par an qui y résident 3 semaines) ; les tourbières à conserver ; les « barthes » landaises, zones humides de prairies dont les canaux à la hollandaise doivent être entretenus et régulés lors des crues… Enfin l’océan et ses touristes, dont les retombées se ressentent jusqu’à Dax, à 40 mn de là. Sans oublier la forêt, emblématique, de pins maritimes, et les problèmes de conservation des dunes. Un véritable dépaysement pour les élèves figeacois, qui ont pu apprécier également les traditions locales (danse sur échasse, visite des arènes, dégustations charcutières) et le sens de l’accueil des « festaïres » landais.

Les élèves figeacois retiendront que si l’eau, sous toutes ses formes, représente une richesse pour le grand Dax, elle est aussi source de contraintes fortes. Se développer dans la durabilité, en préservant la faune, la flore, et autres ressources économiques, sans oublier les espaces de vie de chacun… Ces stages d’étude, que ce soit sur Dax ou Figeac, auront bien démontré aux élèves la difficulté de croiser autant de critères, atouts, contraintes, acteurs… avant de décider d’un projet de développement durable. Si le territoire est différent, les enjeux restent les mêmes.

 

2018-04-09T17:35:43+00:00 9 avril 2018|focus|
X